Des métiers à tresser en bois dits aussi mécaniques sont inventés au XVIIIème siècle, voici leur histoire.

Petit rappel : depuis très longtemps, il existe des métiers manuels. Ils ne sont plus utilisés en Europe, sauf pour des activités de loisir. Au Japon, ces métiers sont toujours utilisés sous le nom de Marudai.

1748

Thomas Waldford, à Manchester, invente la première machine à tresser.

Peu de temps après

M. Bockmüll construit un métier à lacets en fer de 52 fuseaux dans la vallée de la Wupper à Barmen. Le chemin des fuseaux est déterminé par une rainure dans le métal. Défaut du métier : il ne s’arrête pas si un fil casse

1783

MM Perrault père et fils perfectionnent ce métier (arrêt automatique dès qu’un fil casse, engrenage en bois et mise au point de la patte d’oie) et le fabriquent en bois à l’Aigle (Normandie). Le modèle définitif est alors créé.

1785

MM Perrault père et fils déposent un modèle de leur création à l’hôtel de Mortagne. C’est ce métier que l’on peut voir au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM)

1808

Charles-François Richard, connu aussi sous le nom de Richard Chambovet, crée une activité de production de lacets (pour chaussures et corsets) sur métier bois à Saint-Chamond.

1833

La famille Callet crée une usine de tresses. François, le père de Guy Camus la rachètera par la suite.

1850

L’usine Chambovet, dirigée par ses 3 fils, emploie déjà 300 personnes.

1885

38 fabricants emploient 4.222 personnes dont 463 hommes sans compter les ouvrières des travaux accessoires ; ce qui porte ce chiffre entre 6.700 à 7.200 personnes. La production s’est étendue à un groupement de villages autour de Saint-Chamond avec Izieux, Saint-Martin-en-Coailleux, Saint-Julien-en-Jarez, Valbenoite (Saint-Etienne), Grand-Croix, Saint-Paul-en-Jarez, La terrasse et Doizieu. L’ensemble représentait 1.200.000 fuseaux.

1898

14 petits tresseurs se regroupent et créent les Manus (Manufactures Réunies de Saint-Chamond).

1900

14 fabricants de métiers.
4.000.000 de fuseaux en fonctionnement à Saint-Chamond qui est appelée « capitale mondiale de la tresse et du lacet« 

1950

Invention par Herzog du métier rapide (basé sur l’invention de Bockmüll). Ces métiers produisent à 60 mètres par heure (contre 5 par heure pour les métiers bois) et permettent une prodction plus importante.

2013

SCF reprend à Guy Camus l’usine de tresses sur métier bois.

2016

L’usine de Guy Camus est déménagée de la Haute Loire dans le Maine et Loire sur le site de SCF.

2021

Ouverture de l’Atelier de Tressage à Paris
Participation à la Grande Exposition à l’Elysée, deux métiers y sont apportés en démonstration.

Depuis, avec l’expertise de Guy, SCF maintient le savoir-faire, restaure des métiers et invente de nouveaux produits.

Guy sur le 120 Fuseaux
© SCF – 2015 – Guy sur le 120 Fuseaux
Marquage d'un fabriquant de métier
© SCF – 2015 – Marquage d’un fabricant de métier

Musées des métiers à tresser en bois

Trois musées contiennent des métiers à tresser en bois ; fonctionnant et permettant de voir leur mécanisme :

Musée – ou Maison – des Tresses et Lacets

C’est l’ancienne usine de Guy Camus dans laquelle sont restés 50 métiers à tresser en bois.

La Terrasse sur Dorlay (42)
www.tressesetlacets.com

Maison de la Tresse et du Lacet
© SCF – 2019 – Maison de la Tresse et du Lacet

Corderie de Vallois

Corderie mécanique depuis 1880. Quelques métiers à tresser en bois, un métier anglais et d’autres sont en fonctionnement.

Notre-Dame-de-Bondeville (76)
corderievallois.fr

Corderie de Vallois
© SCF – 2020 – Corderie de Vallois

Le Musée d’Art et d’Industrie

Rénové par Jean-Michel Wilmotte et labellisé Musée de France, il possède trois collections techniques d’envergure nationale et internationale : armes, cycles et rubans. Ces collections sont le lien incontournable entre passé, présent et futur de la région stéphanoise.

Saint-Étienne (42)
www.musee-art-industrie.saint-etienne.fr

Musée d'Art et d'Industrie à Saint-Etienne
© Musée d’Art et d’Industrie – Saint-Etienne

Productions industrielles

Il existe encore des productions industrielles utilisant les métiers bois à tresser :

SCF

SCF

Avec 1.062 métiers se répartissant en 135 types de métiers différents ; le plus gros fait 120 fuseaux.

Beaupreau-en-Mauges (49)
www.scfl.fr

Gauthier Fils

Gauthier Fils

Fabricant français de tresses textiles.

Vertolaye (63)

Atelier Sara Revil

Sarah Revil

Atelier d’Art, Tressage et Passementerie.

Saint-Chamond (42)

Panier